L’illusion de la mémoire

Dr Julia Shaw a publié cet article dans Scientific American en anglais,  avant  la publication de son livre.  En voici la traduction par mes soins.

Julia Shaw (biographie résumée)

Dr Julia Shaw est une chercheuse en psychologie scientifique  dans le Département de droit et des sciences sociales à l’Université London South Bank. Elle est surtout connue pour son travail dans le domaine des faux souvenirs – des souvenirs de choses qui n’ont jamais réellement eu lieu.
En 2016, elle a publié son best-seller “The Memory Illusion”, qui paraîtra en 14 langues. Elle est également un contributeur régulier à Scientific American et Der Spiegel.
Son travail a été présenté à la télévision, la radio, dans la presse écrite et en ligne, y compris dans des émissions TV anglaises américaines et allemande (elle est née à Cologne et parle couramment l’allemand).

Elle participe ainsi en Allemagne, avec Élizabeth Loftus, sur plusieurs chaînes de télévision, à de nombreux débats pour dénoncer les faux souvenirs induits. (Falsche Erinnerungen ) comme  dans Die Sendung «Kulturplatz» ou Körber Stiftung Forum.
Commentaire d’un auditeur allemand : “Incroyablement intéressant et toujours pertinent. Comme il n’est pas difficile, de s’y tenir 90 minutes !”

Dommage que ce ne soit pas le cas en France !

 

L’illusion de la mémoire

Si vous pensez que tous vos souvenirs sont réels et précis, réfléchissez à nouveau

The Memory Illusion publié dans Scientific American le 13 juin 2016
If you think all of your memories are real and accurate, think again

Introduction

good-memoryDans mon livre L’illusion de la mémoire , je couvre un large éventail de la façon dont nos souvenirs peuvent nous trahir, et pourquoi vous ne pouvez pas être qui vous pensez que vous êtes. À l’ occasion de la publication du livre, je suis heureuse de partager avec vous un avant – goût de quelques – uns des concepts qu’il explore en profondeur. Vous pouvez aussi regarder une vidéo court métrage d’animation sur le livre ici .

Pouvez-vous faire confiance à votre mémoire?

Imaginez ceci. Vous êtes dans une salle pleine d’étrangers et vous allez autour de vous vous présenter. Vous dites votre nom à une douzaine de personnes, et ils vous disent leurs noms. Combien de ces noms allez-vous vous rappeler? Plus important encore, combien de ces noms allez-vous oublier? Peut-être que vous appelez une personne que vous venez de rencontrer John à la place de Jack. Ce genre de chose arrive tout le temps.

Maintenant élargissez la situation. Vous parlez à un ami proche, et vous révélez quelque chose d’important pour lui, peut-être même quelque chose de traumatique. Vous pourriez, par exemple, dire que vous avez été témoin des attentats de Paris en 2015. Mais, comment pouvez-vous savoir avec certitude que votre mémoire est exacte?

Comme la plupart des gens, vous vous ressentez probablement qu’ oublier le nom de quelqu’un est totalement différent que d’oublier un événement important de la vie et émotionnelle. Que vous pourrez ne jamais oublier #JeSuisParis, et que vous aurez toujours des souvenirs stables et fiables de ces atrocités.

Je suis sûre  que les témoins des attentats du 9/11 aux États-Unis, ou du 7/7 à Londres ou de l’assassinat de JFK l’ont pensé aussi. Toutefois, lorsque les expérimentateurs effectuent des recherches sur l’exactitude de ces soi-disant «souvenirs flashbulb,” ils trouvent que beaucoup de gens font des erreurs graves dans leurs souvenirs d’événements historiques et personnels importants. Et ces erreurs sont plus que des omissions.

Avoir tort en toute confiance

Tout comme notre capacité à changer le nom de John avec Jack sans s’en rendre compte, nous pouvons facilement changer les détails des événements les plus importants dans nos souvenirs sans s’en rendre compte. Nous pouvons en venir à se rappeler avoir vu et avoir fait des choses qui ne se sont pas produites, et la partie sournoise est que dans nos esprits ces erreurs semblent et se ressentent tout comme nos autres souvenirs. Ces types d’erreurs de mémoire sont appelés «faux souvenirs», et ils sont l’objet de nombreuses études dans le monde entier.

Selon la science des faux souvenirs, que je discute longuement dans mon livre, tous vos souvenirs, même ceux que vous chérissez le plus, sont sujets à la corruption et la distorsion. Même maintenant, si vous deviez essayer de vous rappeler exactement ce qui est arrivé au cours des attentats de Paris, vous auriez probablement eu tort sur quelques détails importants.

Si je vous le demandais dans 20 ans, vos erreurs seraient presque certainement encore pires. Pourtant, malgré cette érosion de la précision de la mémoire, la recherche montre que vous êtes susceptible de rester obstinément confiant dans vos souvenirs. Comme nos souvenirs se fanent nous devenons mal souvent en toute confiance.

Pire encore, certaines personnes peuvent détourner ce processus. Quand je dis que les gens peuvent détourner nos souvenirs, je veux dire qu’ils peuvent nous convaincre que nous avons vécu des choses qui soit ne se sont pas produites pas pour nous, ou ne se sont pas produites du tout.

Mauvaises thérapies

Les faux souvenirs peuvent être générés par des membres de la famille, par des tactiques d’entrevue de la police ou dans des contextes thérapeutiques. Certains traitements psychologiques populaires, en particulier «la psychanalyse» et les «thérapie de régression», sont particulièrement problématiques.

Dans les années 1980 et 1990, le monde s’est enflammé dans ce qui a été appelé la Panique Satanique parce que les thérapeutes renvoyaient leurs patients à la maison  avec des souvenirs de choses horribles, comme l’abus sexuel dans l’enfance. Les thérapeutes, qui ne comprenaient pas pleinement la souplesse de nos souvenirs, pensaient qu’ils avaient découvert des événements réels traumatiques qui pourraient expliquer les problèmes mentaux dont leurs patients souffraient.

Cependant, comme il est finalement apparu, de nombreux thérapeutes avaient involontairement implanté de faux souvenirs chez leurs patients. Les thérapeutes ont utilisé un mélange problématique de suppositions sur le passé de leurs clients (qu’il doit y avoir eu un traumatisme pour expliquer la psychose) et des exercices d’imagination, dans lesquels ils ont demandé aux patients d’imaginer ce que cela aurait pu être que d’être abusé. Répétée pendant plusieurs semaines, et avec le thérapeute renforçant tous les détails que les patients ont générés, ces souvenirs ont eu la chance de grandir en monstres.

Les mêmes types de techniques qui peuvent permettre à des thérapeutes d’implanter de faux souvenirs sont également pertinents pour les amis, la famille et la police. Confondre imagination avec des souvenirs peut se produire rapidement et sans le savoir.

Nous devons être très prudents quand les autres essaient de nous convaincre de leur version de la réalité. Si nous ne faisons pas attention, leur version de la réalité pourrait devenir le nôtre.

Piratage de la  Mémoire

Alors que la plupart des faux souvenirs sont générés involontairement, certains sont intentionnels. Je tiens à appeler ceux qui intentionnellement sèment le désordre dans nos souvenirs des  “pirates de la mémoire.”

Je suis l’une de ces pirates de mémoire. J’ai récemment mené une étude qui élucide cela, elle est publiée dans la revue académique Psychological Science. Grâce à une série de trois interviews, mes participants en sont venus à croire qu’ils ont vécu un événement très émotionnel qui n’a jamais eu lieu.

Simplement en utilisant un mélange magique de désinformation de la mémoire, l’imagination et la répétition, 70 pour cent de mon échantillon en est venu à créer un souvenir qu’ils ont commis un crime, et 77 pour cent ont créé des faux souvenirs d’autres types d’événements très émotionnels.

Je trouve que non seulement la plupart des participants me donnent beaucoup de détails sur les événements, mais souvent les détails étaient même «multi-sensoriels.» Les participants ont indiqué qu’ils pouvaient se rappeler avoir vu, entendu, sentir, ressentir et même goûter les choses dans le souvenir. Mon échantillon était composé de jeunes adultes qui n’ont eu aucune déficience intellectuelle notable ou de maladies mentales. Même leurs mesures de la personnalité étaient normales.

Pour moi, et à d’autres chercheurs qui ont fait un travail similaire, ceci suggère que les faux souvenirs richement détaillés des événements importants de la vie peuvent probablement être créés chez à peu près tout le monde, pour peu que les bonnes circonstances soient présentes.

Sur le fait d’être humain

Que ce soit votre propre mémoire  qui joue avec elle-même, comme lorsque vous mélangez les noms ou les détails des événements historiques ou autres  interférent avec votre souvenir, il semble que vos souvenirs ne sont rien d’autre qu’une illusion.

Mais si vous pensez que cette déclaration semble triste, alors vous me comprenez mal. Je pense que le tas flexible et créatif des cellules du cerveau qui forment la base de vos souvenirs est la plus belle des choses qui nous concerne. La plasticité de cela signifie que nous pouvons penser abstraitement, en faisant des associations entre des choses qui ne se produisent pas dans la vie réelle, et elle nous permet de résoudre des énigmes en pensant à beaucoup de différentes solutions possibles.

Sans la flexibilité qui vient avec nos souvenirs, nous serions également incapables d’apprendre et nous serions toujours coincés avec de vieux souvenirs. Au lieu de cela, nous sommes en mesure de réécrire l’information quand une meilleure information survient. Nous pouvons mettre à jour nos banques de mémoire régulièrement. Nous pouvons apprendre de nos erreurs.

Je vous encourage à accepter votre mémoire défectueuse maladroite, et fragile. Si vous voulez en savoir plus sur comment les faux souvenirs, y compris comment les médias sociaux influencent votre mémoire, pourquoi les agents secrets ont besoin d’une formation de la mémoire, et ce que vous pouvez faire pour éviter les erreurs de mémoire, alors lisez mon nouveau livre L’illusion de la mémoire.


L’illusion de la mémoire
a été publié en Juin 2016 en Anglais  Penguin Random House par Doubleday Canada, et traduit et publié en allemand, néerlandais, portugais, italien, taïwanais, japonais, chinois, Russe, Serbe et Tchèque. Il apparaît également comme un ebook et comme un livre audio. Pour en savoir plus, cliquez ici.