Audio/Vidéo


Cette page vous permet d’écouter les enregistrements d’interviews et des conférences  (cliquer pour lancer la vidéo).

VIDÉOS

Je me souviens donc je me trompe

ARTE a diffusé le samedi 10 décembre 2016 à 22h35, en co-production avec CNRS Images, un reportage consacrée aux faux souvenirs. J’ai enregistré pour les visiteurs du site les 23 premières minutes.
Les plus grands scientifiques mondiaux de la mémoire y ont contribués :
américains : Prof. Élizabeth Loftus, Prof. Daniel Schacter, Thomas Ryan (MIT); Prof. Suzumu Tonegawa;
allemands : Prof. Jan Born (Univ. Tübingen);
japonais : Prof. Hinomu Tanimoto (Univ. Tohoku à Sendaï);
français : Prof. Pascal Roulet (neurobiologiste CNRS), Karim Benchenane (CNRS), Prof. CHU Philippe Birmes, Romain Bouvet (CNRS).
Ils expliquent en français l’état de la connaissance scientifique sur la mémoire.
Vidéo FLV

Si vous avez une difficulté pour voir la vidéo en FLV  (notamment avec un iPad) essayez ici en MP4 :


Extraits :
Comme le rêve la mémoire dilue les couleurs, modifie les images, et falsifie les histoires. C’est un secret troublant que les laboratoires du monde entier sont en train de mettre au jour. Nos souvenirs sont fragiles, influençables. Quelle confiance accorder à ces souvenirs qui vous sont si précieux ? Pour quelle raison saugrenue notre cerveau nous raconte-t-il toutes ces salades ? Bienvenue dans le monde déroutant de la mémoire falsifiée. Le reportage est une enquête sur les infidélités de notre mémoire. On va suivre en 52 minutes la brigade scientifique des faux souvenirs.

Élizabeth Loftus a été la première à débusquer les faux souvenirs en 1974. Pour elle tous les souvenirs sont suspects et en particulier ceux de notre petite enfance. Si vous chérissez particulièrement les vôtres alors n’écoutez pas ce qu’elle va vous dire. Les images qui vous trottent dans la tête vous les avez reconstruites. Et vos souvenirs plus récents sont truffés d’approximations, d’inventions, d’erreurs et de détails rajoutés à postériori. Notre mémoire peut être contaminée de toutes sortes de façons. N’allez pas croire que vous êtes immunisés contre les faux souvenirs, ils s’immiscent partout et chez chacun d’entre nous. En cause le fonctionnement même de notre cerveau, probablement la machine la plus complexe jamais inventée par le vivant. Le mécanisme de la mémoire commence à peine à se dévoiler. Elle dit: “Je suis convaincue que les faux souvenirs constituent un problème majeur dans notre société, j’en suis persuadée en partie à partir du nombre d’erreurs judiciaires qui ont été découvertes, des tests ADN ont étés pratiqués et ont permis d’innocenter plusieurs centaines de personnes. Des gens ont passé 10, 15, 20 ans en prison pour des crimes qu’ils n’ont pas commis, on le sait aujourd’hui. Quand vous vous intéressez à ces cas, vous constatez que c’est en général une mémoire défaillante qui a conduit à de telles erreurs

Daniel Schacter, à Harvard, l’un des membres éminents de la brigade des faux souvenirs, s’est donné pour mission de prendre notre cerveau en flagrant délit de falsification à l’aide de l’imagerie cérébrale, car une IRM ne ment pas. Il a scanné de nombreux cerveaux pour tenter de découvrir la signature des faux souvenirs. Par l’imagerie cérébrale il tente de voir le cerveau se tromper en temps réel. Il trouve que le cerveau fait bien la différence entre un vrai et un faux souvenir, mais il discrimine le vrai du faux à notre insu. Pourquoi n’en avons nous pas conscience ? Quel phénomène entretient la confusion entre le vrai et le faux ? Pour Daniel Schacter la réponse est aussi dans l’imagerie cérébrale. Il a découvert que notre conscience ne faisait pas vraiment la différence entre se souvenir pour de vrai et imaginer quelque chose de très proche. Dans les 2 cas les mêmes zônes du cerveau sont activées, l’origine des caprices de notre mémoire se trouve peut-être là. Il dit: “La mémoire a beaucoup en commun avec l’imagination, imaginer et se souvenir sont 2 choses très similaires. Dans nos expériences beaucoup des régions activées sont les mêmes dans les 2 cas. Cette similarité de l’activité du cerveau quand il se souvient et quand il fait appel à l’imagination pourrait en partie expliquer les faux souvenirs”. Notre cerveau serait donc coupable de qui pro quo, de confondre l’imagination et la mémoire. Comment se fait-il que les millions d’années d’évolution de l’homme n’ait pas conduit à une machine à souvenir plus fiable ? Un ordinateur, lui, stocke définitivement et sans erreur des milliards de données. Sommes-nous condamnés à être trahis par notre cerveau ?

Pascal Roulet, qui mène ses recherches à l’Université de Toulouse, sonde depuis des années les mécanismes à l’origine de cette imperfection.
Il a fait une découverte incroyable : nous modifions nos souvenirs quand nous les utilisons, se rappeler change le souvenir. Il appelle cela le syndrome du pécheur marseillais. ” Le pécheur a pris un poisson de 10 centimètres, le lendemain si quelqu’un l’interroge sur ce qu’il a pris la veille, comme il est marseillais il va avoir tendance à exagérer un petit peu, donc il va répondre 20 centimètres. Le problème c’est qu’il va mémoriser l’information initiale plus l’exagération donc il va mémoriser en mémoire à long terme un poisson de 20 centimètres. Quand une semaine plus tard on va lui demander : qu’avez-vous pris il y a une semaine ? Il va se souvenir d’un poisson de 20 centimètres et comme il est marseillais il va rajouter un petit peu et donc ça va faire un poisson de 30 centimètres et il va stocker cette information de nouveau dans la mémoire à long terme. Donc ce qui est intéressant ici c’est que y a une évolution progressive du souvenir. A chaque fois qu’on va réactiver le souvenir, eh bien on va ajouter des petits éléments et le souvenir initial et le souvenir final peuvent être très différents.”
A chaque fois qu’on se souvient d’une situation, une modification, un nouveau détail est susceptible de se glisser dans le souvenir.

Il y a 15 ans Pascal Roulet et d’autres chercheurs ont découvert le mécanisme qui explique cette étrange propriété de notre mémoire; en remontant à la surface un souvenir redevient momentanément fragile et malléable. (16’14) La fragilisation et la reconsolidation du souvenir sont des phénomènes parfaitement inconscients, nos souvenirs se transforment donc complètement à notre insu, comment se fier, alors, à un témoignage, même sincère ?

 

Vous assisterez aussi à la formation des futurs juges, à l’ENM à Bordeaux, sur la fragilité des souvenirs et des témoignages. La sincérité d’un témoignage ne suffit donc pas à approcher la vérité. Le faux souvenir est une réalité qui empoisonne la justice depuis toujours. Pour pallier à ce problème en France, l’Ecole Nationale de de la Magistrature a mis en place un atelier entièrement consacré à la fiabilité de la mémoire et des témoignages. L’objectif : sensibiliser les futurs magistrats au problème des faux souvenirs.

La conclusion de l’émission : “La découverte de la malléabilité des souvenirs constitue aujourd’hui une formidable opportunité pour pallier les défaillances de notre cerveau.”

L’interview d’Elizabeth Loftus  : 

Extrait N°1 du reportage  de FR5  sur la Manipulation Mentale (Quand la thérapie dérape) diffusé le 19 avril 2016
Voici sa conclusion :
“S’il y avait un enseignement que j’aimerais transmettre à l’issue de toutes ces décades  ce serait le suivant :
– Ce n’est pas parce que qu’un événement est raconté de manière détaillée avec beaucoup d’assurance et d’émotion qu’il faut en déduire qu’il s’est réellement produit car nous savons que rien ne ressemble autant à un vrai souvenir qu’un faux souvenir
– Il n’existe aucune preuve scientifique de ce refoulement massif qu’une maltraitance serait bannie dans l’inconscient. Peut-être qu’un jour on arriver à trouver la preuve mais en attendant on ne devrait pas mettre des gens en prison ou les priver de leur argent ou de leurs biens de façon injuste
La mémoire comme la liberté est une chose fragile.”

Vidéo FLV


Voir en MP4

Les faux souvenirs induits aux États-Unis : 

Extrait N°2 du reportage  de FR5  sur la Manipulation Mentale (Quand la thérapie dérape) diffusé le 19 avril 2016
Aujourd’hui le phénomène est enrayé aux USA mais la bataille a été vive et des dégâts immenses ont été provoqués; Voici la séquence:

Évolution du nombre de procès aux États-Unis

Au fur et à mesure que les neurologues, les psychiatres, et les associations civiles soulevaient le problème de la fiabilité de ces souvenirs, les tribunaux se rangeaient du côté de la prudence et les peines devenaient plus mesurées. Le pourcentage d’acceptation de demandes d’ouverture de procès basés sur des souvenirs retrouvés a alors chuté drastiquement.
proces_US1

 

Ma conférence à Vierzon


Cliquer sur l’icône pour voir la vidéo en plein écran ou Echap pour la réduire. Ajuster le volume sonore.

Ma conférence à Infosectes Aquitaine,

 Bordeaux le 12 juin 2014.
Extrait vidéo de la conférence donnée à l’Athénée municipale de Bordeaux.

Les faux souvenirs induits | Brigitte Axelrad… par Quani

AUDIO

Jean Michel Abrassard m’a interviewée en Février 2010 sur les Faux souvenirs induits

Pour son balado  “Scepticisme Scientifique”
Épisode #36 du balado: Le syndrome des faux souvenirs durée,  de l’interview : 53’23.
Pour écouter la totalité de l’interview cliquer :  ici:

En 2016, je n’ai rien à ajouter à cet entretien si ce n’est quelques références supplémentaires. J’évoque, au cours de cet entretien,

  • Les origines du syndrome des faux souvenirs (6’52”)
  • La psychanalyse, les thèses de S. Freud (8’20”) : la théorie de la séduction  remplacée par la théorie du complexe d’Œdipe),
  • La notion de souvenirs refoulés et son rôle dans le syndrome des faux souvenirs (10’50”)
  • Est-ce que les souvenirs refoulés existent? La réponse d’Élizabeth Loftus, (18’45”)
  • Le refoulement, les thérapies de la mémoire retrouvée,
  • Quel est le lien avec les personnalités multiples? (21’07”)
  • Les expériences d’Elizabeth Loftus (perdu dans un centre commercial, Bugs Bunny, …),
  • Y-a-t-il une différence entre un vrai et un faux souvenir? l’hypnose,
  • La formation des psychothérapeutes,
  • Les thérapeutes des TMR (thérapies de la mémoire retrouvée) sont-ils de bonne foi?
  • Les procès,
  • Le rôle des mouvements  féministes. À noter,  pour ceux qui écouteront jusqu’au bout (47’00), après l’interview les paroles prémonitoires de Jean Michel (on est en 2010) sur la liberté d’expression et le danger de la résolution adoptée à l’ONU sur l’interdiction du blasphème. En 2016 on ne peut qu’être surpris par la clairvoyance qu’il manifestait déjà.

Émission de France Culture

– Caroline Eliacheff,  psychanalyste et pédopsychiatre donne son point de vue sur “les thérapies de la mémoire retrouvée” dans sa chronique “Parlons clair” sur France Culture.

Écouter ici:
Lire le texte de la chronique : 2014 07 02 Caroline Eliacheff

ENTRETIENS

Robert-Vincent Joule

13105938_10154093128979933_2076232001_o (2)

Le 28 avril 2016 j’ai rencontré  Robert-Vincent Joule à l’occasion de sa conférence sur la manipulation mentale donnée à Fontaine.
A l’issue de la conférence nous avons pu échanger nos expériences respectives sur “la soumission librement consentie”, ou encore   l’escalade d’engagement.  La complicité établie lui a donné l’idée de sa dédicace de son livre.

Pamela Freyd

Avec Pamela Freyd Directrice de la FMFS (USA) : elle a lu le livre d'une traite la veille. Avec Pamela Freyd Directrice de la FMFS (USA) : elle a lu mon livre d’une traite la veille.

A l’occasion de l’Assemblée générale de la BFMS (British False Memory Society), j’ai pu m’entretenir avec Pamela Freyd  présidente de la FMSF (False Memory Syndrome Foundation)  de la situation actuelle aux États-Unis.

Jacques Van Rillaer à Grenoble

Van-Rillaer-et-moi_web2Jacques Van Rillaer a donné une conférence « Le Freudisme : un conte scientifique » à l’amphi Weill du campus universitaire de Grenoble  le 24 septembre 2014.

 

Autres enregistrements

– Conférence à Fontaine le 12 Mars à l’Hotel de Ville
Après celles de Viuz-en-Sallaz, Valence, Montpellier, Toulouse …
J’ai donné à Fontaine (près de Grenoble) une conférence proposée par l’Observatoire Zététique sur “Les Ravages des faux souvenirs”. Cette conférence de 1H30 a été filmée et suivie en direct sur USTREAM par une dizaine d’auditeurs distants.<br/>
Vous pouvez regarder toute la conférence et le débat sur Youtube : cliquer ici.
Plus d’une centaine de personnes y a participé et notamment des psychothérapeutes, psychanalystes, hypnothérapeutes.
Le débat qui s’en est suivi a été très courtois et de haut niveau.

 

– Conférence à Toulouse le 23 novembre 2013 (à venir)

2---Coté-salle,-le-public_w
Un auditoire nombreux et très attentif
3---Coté-salle,-le-public_w

 

– Interview sur Radio Chalom Nitzan sur les Faux souvenirs induits. (à venir)

– Conférence à Montpellier(à venir)